– Un laboratoire commun du CNRS et de l’université de Tokyo a imaginé un dispositif étonnant pour créer des panneaux solaires trois fois plus efficaces que ceux utilisés au sol.

L’idéal pour un panneau solaire serait d’être envoyé dans le ciel à 5000 mètres d’altitude. Tel est le projet surprenant sur lequel travaille Jean-François Guillemoles, codirecteur depuis deux ans du laboratoire NextPV (Next generation Photovoltaïc Cells), un laboratoire mixte du CNRS et de l’université de Tokyo. «Sa production d’électricité serait plus prévisible qu’un panneau au sol. Car, dans la haute atmosphère, le Soleil est rarement caché par les nuages. Il pourrait produire de l’électricité la moitié de l’année, au lieu de 15 % du temps, ce qui est la moyenne pour les panneaux photovoltaïques au sol», explique le scientifique.

Une des clés est donc d’améliorer le taux d’utilisation des panneaux photovoltaïques. Même la Scandinavie pourrait bénéficier de ce système. Car chaque pays de la planète, où qu’il se trouve sur le globe, est à 150 millions de kilomètres du Soleil et reçoit, en haute altitude, la même quantité de rayonnement solaire chaque année.

Surtout, il s’agirait d’un …